papillon paon du jour butinant sur un sureau yèble

Description du paon du jour

Cette espèce de papillon a pour nom latin Inachis io (Linnaeus, 1758) appartenant à la famille des Nymphalinae.

Il mesure 5-6 cm et facilement reconnaissable et ne peut être confondu avec une autre variété. Contrairement à d’autres papillons, quel que soit son habitat, il n’a aucune variation chromatique. L’intérieur des ailes est de couleur rouille avec 4 ocelles bleues bordées de de gris foncé. Lorsque le paon du jour replie totalement ses ailes, il et de couleur brun foncé et se camoufle à merveille sur un tronc d’arbre par exemple.

C’est un des rares papillon à vivre plus d’un an pouvant hiverner à l’abri de l’eau dans un grenier, une cavité dans un arbre, un bâtiment abandonné…  Pendant cette hibernation, il n’est pas rare de le voir ressortir en hiver lors de fort redoux. Il ressortira au printemps pour s’accoupler et donner naissance à une nouvelle génération en Juin. Si la météo le permet, il peut y avoir une deuxième génération dans l’année.

Habitat et répartition

Il a colonisé toute l’Europe de l’Ouest et de l’Est de la plaine à la moyenne montagne (1500m).  Il affectionne aussi bien les prairies, lisières et jardins de ville se nourrissant de très nombreux types de fleurs (ronce, sureau, buddleia, fleur de lierre…)

Plante hôte

Une plante hôte est une plante qui pousse à l’état naturellement sauvage où le papillon viendra y déposer ses œufs en vue du développement des chenilles.

L’ortie (Urtica)

Comme son nom latin l’indique (Urtica) elle est urticante par contact. C’est peut-être à cause de cette propriété qu’elle est la mal-aimée des jardin. Pourtant elle contribue à l’équilibre biologique en abritant de nombreux animaux comme les pucerons noirs, fourmis, escargots et bien sûr les chenilles du Paon du jour . D’autres papillons comme la carte géographique ou le vulcain ont le même appétit pour cette plante.

Elles colonisaient autrefois les talus champêtres en abondance mais l’emploi d’herbicide l’a fortement fait reculer au détriment de la biodiversité.

La ponte


La femelle pont la tête en bas. Les œufs sont délicatement déposés en grappe au revers de la feuille d’ortie. Elle commence par déposer une couche puis une autre et ainsi de suite

Les oeufs


Les œufs sont au nombre de plusieurs centaines. Ils sont de couleur jaune/vert et striés de barres blanches. Les points blancs sur la photo sont dus au flash.

On remarque sur cette photo que les chenilles tissent une soie qui leur permet de s’orienter et de coloniser une feuille fraîche.

A ce stade, elles ne mesurent pas plus d’un centimètre et leur tête noire et robuste est une véritable machine à brouter.

La chenille adulte

La petite chenille éclot de l’oeuf 2 à 3 semaines suivant la température ambiante. Elle ne mesure que 2 à 3 mm à la naissance. Elle est facilement reconnaissable grâce à sa couleur noire et ses poils saillants. On remarquera aussi beaucoup de petits points blancs dès son plus jeune âge. Ils auront tendance à disparaître au fil de sa croissance.
Comme beaucoup, elle a plusieurs stades de développement effectuant une mue à chaque fois. Elle vit à cet état une trentaine de jour suivant les conditions météorologiques puis se transformera en chrysalide.

La métamorphose

De la chenille à la chrysalide

De 30 à 45 jours sont nécessaires de la naissance à la métamorphose

Le support de fixation

La chrysalide est suspendue tête en bas. Ici, elle s’est fixée à l’intérieur d’un rouleau de carton.

Conseil d’élevage

Si l’on donne des orties qui sont coupées et ont le pied dans l’eau, elles seront changées tous les 1 à 3 jours.

Une cage d’élevage est indispensable car des prédateurs comme les mouches peuvent les parasiter. Ici une pupe de mouche.

Puis la mouche une dizaine de jours arès:

Il est préférable de mettre cette cage à l’ombre. Si la température extérieure est de 30°C à l’ombre, au soleil elle est encore plus forte et tendrait à dessécher les chenilles.
Comme la ponte donne souvent des centaines de chenilles, il sera difficile de toutes les élever par manque de place et/ou de nourriture. le mieux est d’en relâcher une grande partie sur un massif d’orties.

Nourriture du paon du jour adulte

C’est un papillon assez opportuniste dans la nature puisqu’il évolue de Février à Octobre, ayant à sa disposition de nombreuses sources de nourritures. En élevage, il ira boire volontiers dans une coupelle remplie de nourriture artificielle disposée dans le haut d’une volière ou cage.
L’hiver, il peut consommer des fruits très mûrs comme des pommes.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre avis compte
[Total: 3 Moyenne: 4.7]